Most Recent Articles

Il ya un an #le6mai je m’en souviens

Posted by on mai 6, 2013 in Home, Making of | 0 comments

J’ai l’immense plaisir de  vous annoncer la diffusion du documentaire “Le 6 mai”

Ce documentaire réalisé par  Jeremy Sahel, soutenu par le CNC et coproduit avec Vosges Télévision et LMTV, sera diffusé sur LCP Assemblée Nationale le 6 mai à 20h30, le 8 mai à 9h et enfin le 10 mai à 15h. Ne le ratez pas!

hashtag #le6mai pour les twittos

J’en parle aujourd’hui car il y a un an précisément c’était le 6 mai… Le dernier jour de tournage de mon documentaire et aussi la fin d’un cycle et d’une aventure humaine. J’ai commencé à filmer les socialistes dès 2009-2010 en vue d’un webdocumentaire sur la primaire Webstern Socialiste puis d’un documentaire La toute primaire fois  que vous pouvez revoir Ici même et Enfin j’ai choisi de filmer les 15 derniers jours de campagne au sein du QG de campagne. Il ne s’agissait pas de voler vers la victoire mais d’y être et de raconter.  Un film pour l’histoire que pourront apprécier ceux qui l’ont vécu comme les millions de français qui étaient heureux, malheureux ou simplement inquiets le 6 mai dernier.

le pitch :

Comment devient-on président de la République ? Comment le candidat se mue-t-il peu à peu en maître du pouvoir suprême, avec ce que cela suppose de responsabilités et de solitude, pendant les quinze jours entre les deux tours de l’élection ? Comment son équipe gère-t-elle cet intervalle de temps suspendu d’une densité sans pareille, scandé par le débat rituel devant des millions de téléspectateurs, la préparation méticuleuse des derniers meetings, discours et spots de campagne, les négociations avec les partenaires et les éliminés du premier tour? Voilà ce que raconte, ou plutôt saisit par l’image, Jérémy Sahel dans son dernier film :” Le 6 mai “.

Dans le prolongement de son documentaire sur la primaire PS diffusé sur LCP en mai 2012, le jeune auteur-réalisateur-producteur a disposé du 22 avril au 6 mai 2012 d’un accès privilégié aux coulisses du candidat François Hollande et de toute son équipe aujourd’hui au gouvernement : Stéphane Le Foll, Manuel Valls, Pierre Moscovici. Jetant sa caméra comme un filet à la mer, dans les studios télé, dans les coulisses des meetings, au Mans chez Stéphane Le Foll -proche parmi les proches de Hollande le jour du vote-, Jérémy ramène des petites pépites inédites : François Hollande enregistrant ses derniers spots de campagne, Najat Vallaud-Belkacem accueillant Eva Joly, l’équipe de campagne sondant les intentions de l’entourage de Bayrou, Les proches conseillers de Hollande qui préparent ensemble des éléments de langage pour le débat…

Un an après l’élection de François Hollande, ce film de 52 minutes rappelle les promesses du candidat et l’attente qu’il a suscitée pour qu’on en arrive au 6 mai.

7459810092_fef2ebf06f_z

L’ENTRETIEN ( c’est un journaliste copain qui me fait une interview plutôt gentille de peur que personne d’autre ne le fasse.

François Gargand : Pourquoi ce film ?
Jeremy Sahel : Du fait de mon jeune âge j’ai raté 1936, la Libération, Mai 68 et mai 1981. Il
était hors de question que je rate Mai 2012! Plus sérieusement, je savais que je pouvais
m’insérer dans le QG de campagne de François Hollande, grâce aux contacts que j’avais noués
avec son entourage pendant mon film sur la primaire. Cependant comme le dirait François
Hollande : « rien ne m’a été donné » chaque jour l’accord fragile pouvait et était remis en
question.

FG : Contrairement à bien d’autres, tu laisses parler les images, sans commentaires,
sans musique?
JS : Pour la musique c’est la première fois. L’idée était que la voix du candidat est une
musique en elle même que chacun peut reconnaître. Je revendique une démarche de
documentariste, une subjectivité et un regard. Je ne suis pas la pour recueillir des informations
mais pour raconter une histoire et faire vivre une émotion.

FG : Comment s’est passé le travail de montage avec Davy Zylberfajn?
JS : C’est le troisième film d’affilée que je monte avec Davy. On a construit une relation de
respect et de confiance. Il est souvent le garant de la radicalité et refuse toujours la facilité.
Quand on a commencé le montage de ce film avec beaucoup moins de moyens que sur le
précédent il m’a dit : « mon objectif c’est qu’on arrive à faire mieux que pour le film
précédent » Je n’y croyais pas et pourtant c’est ce qu’on a réussi à faire. 

PS: On a mis la totalité de la revue de presse sur le film sur un petit site dédié www.le6mai.com 

Read More

la fin de la primaire socialiste c’était il y a un an

Posted by on oct 16, 2012 in Home, Making of | 3 comments

C’était il y a un an c’est à dire hier mais j’ai failli oublier. J’ai passé 2 ans à suivre cette primaire pour ce documentaire mais j’ai failli oublier. J’ai fait la fête jusque tard dans la nuit mais j’ai failli oublier, j’ai oublié mon sac de caméra avec mes micros, mes clefs et mes batteries de rechange dans le taxi mais j’ai failli oublier.

Oublier une date, oublié que pendant deux ans je n’avais que cette date en tête. Je préfère les campagnes au pouvoir ce qui est normal puisque j’ai vécu des campagnes  et de l’interieur mais je n’ai jamais vécu le pouvoir.

Il y a un an je finissais de tourner ce film, il a fallu des mois pour le monter il vous faudra 56 minutes pour le regarder


par EnfinBrefProd

J’ai aimé cette primaire, j’ai aimé cette présidentielle contrairement à ce que certains voudraient faire croire, tout le monde n’est pas déçu par François Hollande.

Moi je l’ai vu se transformer en candidat puis en président et j’ai hâte de le voir devenir un Grand Président. Sa force c’est sa patience et sa determination et il sera un grand président pas pour lui mais pour le pays qui l’a élu et ses habitants.

Si le coeur vous en dit, je vous recommande aussi mon webdocumentaire sur la primaire. http://www.lcp.fr/websternsocialiste#/introduction avec plein d’images inédites mes analyses et celles de Stephane Le Foll.

Et petite exclu je vous annonce que je viens de démarrer le montage d’un autre documentaire racontant l’entre deux tours de la présidentielle vécue pendant 15 jours au QG de campagne de François Hollande.

 

Des bises à tous ceux qui ont participé à ce projet et à toutes les belles rencontres faites pendant cette campagne.

Read More

Mon humble opinion sur le ticket Desir Bachelay

Posted by on sept 12, 2012 in Home, Non classé | 2 comments

Harlem Desir va probablement devenir le premier secrétaire du Parti Socialiste avec pour N°2 Guillaume Bachelay.

L’année 2011 a révélé l’un comme premier secrétaire par interim ou il a à peu près garanti la neutralité du parti pendant les primaires malgré la volonté manifeste de Martine Aubry de garder la main sur l’appareil.  Je ne révèle rien ces infos se retrouvent dans des livres comme ” les meilleurs ennemis” d’Helene Fontanaud et Sophie Landrin  et j’ai pu le vérifier par moi même. Martine Aubry ne voulait pas renoncer à ses avantages de première secrétaire pendant la primaire , elle voulait que le parti continue à organiser ses déplacements et son directeur de cabinet Jean-Marc Germain bien que dirigeant officieusement la campagne pour les primaires de Martine Aubry était toujours à titre officiel “Directeur de cabinet du premier secrétaire du parti socialiste”

Lors de la Fête de l’Huma Martine Aubry est présente en tant que chef de parti et non comme candidate à la primaire.   les exemples ne manquent pas  et cela peut se comprendre de la part de Martine Aubry. Toujours est t’il que Harlem a su résister  tant bien que mal et  si Martine Aubry a voulu récupérer son bureau dès le lendemain de la primaire c’est aussi parce que pour le clan Aubry il en a fait beaucoup trop. les mauvaises langues diront que c’est parce qu’il a senti le vent tourner mais s’il n’y avait que des mauvaises langues ou pire si les mauvaises langues étaient unanimes il ne serait pas en bonne position pour devenir premier secrétaire.

Pour Guillaume Bachelay c’est un peu différent, il s’est aussi révélé dans la campagne en travaillant avec Martine Aubry, on dit que le slogan ” la gauche molle” c’est lui et tout le monde en conviendra ça a bien animé la campagne de la primaire. Cependant quand François Hollande constitue son équipe de campagne pléthorique il en fait partie et il est à la cellule riposte.  Beaucoup de gens composaient cette équipe de campagne certains voulaient absolument en être sans forcément travailler activement sur la campagne lui  a choisi de se donner à fond, dans un petit bureau au 4ieme  et dernier étage du QG de campagne de François Hollande  qu’il occupe avec Constance Rivière il prépare des analyses et éléments de langage pour le candidat, son travail est apprécié et il sera l’un des pillier de la campagne.

L’un et l’autre ont donc d’immenses qualités et Harlem Desir c’est un beau symbole,  comme moi il a des origines juives et alsaciennes et il cumule cela avec des origines antillaises et enfin il a été le leader de SOS racisme. Il a une experience politique  et me dit t’on c’est un député européen sérieux et travailleur. Cependant ces dernières années et particulièrement lors du congrès de 2008 il a donné l’image d’un mauvais apparatchik. C’est la que sa désignation est contestable, y’a quelque chose de gênant tout de même.

Bachelay et Desir n’ont jamais gagné une election sur leur propre nom dans un scrutin au suffrage universel uninominal.  Désir a été réélu député européen avec un score minable, battu très très largement par les verts et Bachelay est rentré à l’assemblée nationale comme suppléant de  Laurent Fabius.

En 2014 il y aura des elections locales et peu de temps après des elections européennes ces deux hommes vont devoir limiter la casse au maximum sans avoir d’experience electorale personelle,  s’ils n’y parviennent pas ils devront en tirer les conséquences…

En 1994 après l’echec cuisant aux européennes  Michel Rocard avait présenté sa demission qui a sa grande surprise a été acceptée  (il le raconte très bien dans “si la gauche savait”  en tout cas il l’a présentée, considérant qu’en tant que premier secrétaire il était responsable de la défaite. Ses copains en ont profité pour le mettre en minorité au conseil national Et en effet à priori quand on est le responsable d’une organisation qui subit un echec important on doit en tirer les conséquences et ce serait bien que Désir et Bachelay en aient conscience dès aujourd’hui.

Ce qu’il y a a retenir de 94 c’est que ceux qui ont mis Désir et Bachelay la seront les premiers à les faire partir si ça tourne mal, leur légitimité vient du gouvernement  et l’ancienne première secrétaire Martine Aubry et s’ils convertissent l’essai en 2014 elle viendra des électeurs et de leur façon de gérer les conflits. Si la plupart des arbitrages se font à Matignon ou à l’Elysée ils finiront par repartir par la petite porte par laquelle ils sont entrés.

Cette situation n’est pas sans rappeler celle de François Hollande en 1997 , placé ici par Lionel Jospin il a réussi à imposer sa légitimité  au point d’avoir la plus grande longévité à ce poste, il a su enchainer des victoires et des défaites dont celle humiliante de 2002 sans que sa légitimité ne puisse être mis en cause.

Comme il est dit dans Spiderman ” un grand pouvoir donne de grandes responsabilités”

Le parti socialiste a de pain sur la planche.

 

 

PS: ce site deviendra un blog personnel d’ici quelques heures il faut juste que je trouve comment changer la bannière et que je modifie l’à propos. Mes propos n’engagent donc que moi et même pas en CDI.

Read More

Le webstern socialiste, webdocumentaire sur la primaire socialiste est en ligne

Posted by on juin 15, 2012 in Home | 0 comments

Le webstern Socialiste est prêt avec un certain retard mais prêt.

 

Un documentaire « La toute primaire fois » a été réalisée en même temps qu’un web-doc « Le Webstern Socialiste » sur ce même thème des Primaires : Quelle Cohérence, quelles différences ?

 

Le documentaire, c’est un récit linéaire, assez chronologique finalement, qui décrit un processus qui va crescendo jusqu’au résultat final et la victoire de François Hollande. C’est une forme plus « épique » qui s’attache aux « héros » de cette histoire, moments de doutes, moments de joies, bref, une histoire qui se raconte, avec la force du documentaire. Les ellipses, les non-dits, et surtout le recul que peut apporter le temps. Le temps du montage et le temps écoulé depuis les résultats.

Le documentaire, c’est enfin un regard singulier porté sur ce moment de notre histoire politique, le point de vue du réalisateur, Jeremy Sahel.

 

Le Web-documentaire, c’est une navigation à multiples entrées, qui peut se consommer par étapes, petits à petit… L’internaute est son propre guide, il progresse dans l’histoire à travers les chemins que nous avons commencé à tracer,

Le Web-documentaire, c’est ce qui nous a permis de suivre « à chaud » la campagne et ce qui nous permet aujourd’hui de laisser sur le net une trace pérenne de cette aventure.

Le Web-documentaire, c’est aussi la possibilité de revenir sur des moments particuliers de cette campagne, que le film documentaire n’aura pas pu intégrer, et les voir et les analyser in extenso.

Le Web documentaire, c’est enfin le champ d’exploration du participatif : ceux qui ont bien voulu interagir avec nous, nous apporter des contributions vidéos, photos, dessins. Différentes sources d’images se croisent, celles officielles fournies par les protagonistes, des analyses d’internautes via webcam, les nôtres, les reportages de notre partenaire LCP, des dessins de Laurent Taudin et les photographies de Lisemai. Le tout est connecté à la toile qui se tisse autour de la politique. En intégrant des liens vers des articles de blog ou de journalistes nous intégrons notre webdocumentaire à un ensemble plus large au sein duquel l’internaute passionné de politique a l’habitude de naviguer. Nous assumons le coté mosaïque de cet objet multimédia, il est à l’image de son support de diffusion : internet.

 

Web-doc et doc, deux formes totalement complémentaire, portés par des outils différents, mais une même équipe d’auteurs, de réalisateur et de producteurs, deux façons traiter le même matériau initial, la primaire socialiste, et de donner à voir deux chemins distincts…. N’y a-t-il pas toujours au moins deux voies pour gravir un même sommet ?

le webdoc est ici regardez, partagez, commentez, participez : http://www.lcp.fr/websternsocialiste

 

Merci aux équipe de Enfin Bref, Les films du tambour de soie, Klynt et Dailymotion ainsi que tous ceux qui ont participé à cette aventure et que vous pourrez trouver au générique de ” La toute primaire fois” 

merci tout particulier à Davy Zylberfajn et Letizia Finizio  qui ont fait le montage et aux blogueurs des lefts__blogs qui ont participé, aux politiques qui ont joué le jeu,  au CNC qui a cofinancé avec La chaine Parlementaire qui a eu le courage de nous faire confiance.

 

 

Read More

Diffusion du documentaire ” la toute primaire fois”

Posted by on avr 16, 2012 in Home, Les Candidats | 0 comments

C’est tout frais je viens de les recevoir le documentaire ” la toute primaire fois” sur la primaire socialiste sera diffusé sur

LCP assemblée nationale coproducteur du film

 

 

 

 

Dates de diffusion

lundi 7 mai 2012 à 19h30

vendredi 11 mai 2012 à 21h05

dimanche 13 mai 2012 à 01h05

lundi 14 mai 2012 à 15h05

mardi 15 mai 2012 à 19h30

jeudi 17 mai 2012 à 08h35

samedi 19 mai 2012 à 00h30

dimanche 20 mai 2012 à 22h30

 

On espère que vous serez très nombreux à le regarder.  On est en train d’essayer d’organiser une projo si vous avez une salle de cinéma dans paris à nous prêter n’hésitez pas à nous contacter.

 

Le pitch

16 Octobre 2011. L’élection présidentielle a vraiment commencé le soir de la victoire de François Hollande au second tour de la primaire ouverte et citoyenne du PS. Et cette histoire avait elle-même commencé bien des mois auparavant, au moment de l’entrée en campagne des uns et des autres.

Notre film raconte tout simplement la bataille qui s’est jouée autour de cette initiative politique sans précédent, et qui a mobilisé plus de trois millions de personnes. Un peu en marge de cet évènement surmédiatisé, nous nous sommes glissés, parfois sur la pointe des pieds, comme des enfants espiègles, parfois avec la démarche d’un éléphant, dans l’entourage de François, Martine, Arnaud, Ségolène  et les autres, pour suivre la campagne de l’intérieur, souvent au côté des seconds, ceux qui ont la totale confiance des candidats. Nous avons aussi approché au plus près celui qui sera peut-être le septième président de la Ve République, quand il n’était encore qu’un outsider dans la course à l’investiture. Au fil des séquences, nous avons vu “François” marcher sur les traces de Mitterrand.

Extraits

Quelques extraits du documentaire, avant sa diffusion sur LCP.


François Hollande, rencontre avec les blogueurs par EnfinBrefProd


Arnaud Montebourg à Toulouse par EnfinBrefProd


Stéphane Le Foll commente le premier tour des… par EnfinBrefProd

Entretien avec Jeremy Sahel

Auteur-réalisateur du documentaire « Toute primaire fois »

 

Quel est l’intérêt de revenir dans un documentaire sur la primaire PS au lendemain de l’élection présidentielle?

Jeremy Sahel – La primaire a été le point d’impulsion de la campagne présidentielle de François Hollande, qu’il gagne ou qu’il perde le 7 mai.  Diffuser ce documentaire au lendemain de l’élection présidentielle est donc logique, c’est un élément de remise en perspective. Par ailleurs, cette grande première dans la vie politique française a marqué l’année 2011. Avec Samir Tounsi, co-auteur et journaliste à l’AFP, nous avons commencé à nous y intéresser dès le mois de septembre 2009, quand les militants ont ratifié le principe de la primaire par un vote. Il était important de regarder à tête reposée toute cette matière accumulée pendant près de deux ans. Le monteur Davy Zylberfajn a fait un travail remarquable pour que nous puissions dégager du sens. Notre diffuseur, la Chaine parlementaire (LCP), nous a laissé une liberté totale pour le montage et le style de la narration. Nous avons pris cette liberté comme une exigence.

 

Comment avez-vous fait pour suivre cinq des six candidats en campagne ? Observiez-vous chacun avec la même distance ?

J.S. – Il est très difficile de trouver la bonne distance : des liens se nouent inévitablement, et pas forcement avec ceux qui nous ont le plus laissé filmer d’ailleurs. Chaque semaine, en recevant l’agenda des candidats, nous devions définir des priorités, nous coordonner avec leur entourage, et parfois ponctuellement constituer deux ou trois équipes de tournage. Avec les candidats eux-mêmes, nous avons eu très peu d’échanges, le but étant qu’ils oublient ma présence.

 

Vous avez voulu plonger dans l’intimité des Etats-majors : comment avez vous été accueilli par les équipes des différents candidats?

Nous avons été bien reçus chez Arnaud Montebourg et François Hollande, poliment chez Ségolène Royal et Manuel Valls, et nous avons été éconduits respectueusement chez Martine Aubry tout comme au Parti socialiste avec qui je pense il y a eu un malentendu sur nos intentions.

Personne ne nous a fait confiance aveuglément, mais une fois la relation de confiance établie il était beaucoup plus facile de travailler. Personne n’a demandé un droit de regard sur le film. Cela dit quand je revois « Paris à tout prix » d’Yves Jeuland  (2001), je mesure le changement opéré dans l’entourage des personnalités politiques. On y gagne en professionnalisme mais on y perd beaucoup en spontanéité ce qui est dommage pour notre métier de documentariste. D’où l’importance de choisir des bons personnages comme Stéphane Le  Foll qui se comportent de la même manière avec ou sans caméra.

Quelles sont vos références en matière de documentaire politique?

Yves Jeuland, Jean-Louis Comolli, Raymond Depardon… Chacun a prouvé qu’il n’y avait pas qu’une manière de filmer la politique, et qu’un regard singulier était toujours possible. Au début du tournage, je ne savais pas si le film serait avec ou sans voix-off, avec ou sans interviews et puis les choix se sont faits assez rapidement puisque j’ai souhaité filmer la rencontre avec les électeurs.

 

Vous avez co-écrit le film avec un journaliste politique : qu’est-ce que la forme documentaire apporte de plus au suivi d’un rendez vous politique?

Contrairement à un travail journalistique, nous n’avons aucune obligation de neutralité et nulle obligation de nous montrer exhaustif. Nous avons pu jouer sur les longueurs et les raccourcis, ce qui nous permet de donner à voir plutôt que d’expliquer. Par exemple, nous avons quasiment éliminé au montage l’université d’été de La Rochelle 2011 : nous avons constaté sur place que tout avait été fait pour qu’il n’y ait pas de débat et de confrontation.

 

A propos de raccourci, vous ne vous attardez pas sur l’affaire DSK…

On y fait allusion en début de film, mais on a décidé d’évacuer l’affaire DSK dès le début, puisque le vrai match commence après, avec le changement de statut de François Hollande et les déclarations de candidature de Martine Aubry et Manuel Valls. Nous avons surtout voulu voir comment les candidats ont réussi, ou raté, leur campagne.


 

Credit photo: Margot L’hermite

 

 

Read More

La réponse de François Hollande au courrier de Arnaud Montebourg

Posted by on oct 13, 2011 in Les Candidats | 0 comments

M.         Arnaud MONTEBOURG

 

Paris, le 13 octobre 2011

 

Cher Arnaud,

Read More

communiqué de Ségolène Royal

Posted by on oct 12, 2011 in Non classé | 0 comments

Ci dessous le communiqué de presse de Ségolène Royal.
Cette décision n’a pas du être facile à prendre mais elle l’a fait et pas à moitié. Je trouve que qu’elle le fait avec beaucoup de classe et de hauteur.

 

Communiqué de Ségolène Royal

La France va se trouver en mai 2012 à un moment décisif de son histoire. Nous n’avons pas le droit à gauche de manquer ce rendez-vous avec les Français qui nous attendent, efficaces et unis, à leur service.

J’ai décidé de prendre mes responsabilités pour aider le plus efficacement possible à la victoire de la gauche.

Chacun des deux candidats a sollicité mon soutien dans un esprit de respect que je tiens à saluer et qui est le signe du rassemblement que nous ferons dimanche soir.

J’ai depuis toujours mis mon action politique au service de l’intérêt général, de la justice sociale et de l’amélioration de la vie quotidienne des hommes et des femmes qui attendent une vie meilleure, pour eux et pour leurs enfants.

C’est animée de cette hauteur de vue que j’apporte aujourd’hui tout mon soutien à François Hollande pour trois raisons :

1/ Il est arrivé en tête du premier tour, et il est légitime d’amplifier cette avance donnée par les électeurs.

2/ Les solutions neuves que je défends seront prises en compte dans le programme du candidat comme l’a dit François Hollande hier soir : la réforme bancaire, que je défends depuis 2008 et sur laquelle aujourd’hui tous les socialistes sont rassemblés ; la lutte contre les licenciements boursiers ; la moralisation politique avec le non-cumul des mandats adopté sans délai ; la mutation écologique de l’économie.

3/ Nous devons donner un élan à notre candidat avec une nette avance qui ne laissera aucune prise à la droite.

C’est pourquoi je lance un appel à toutes celles et ceux qui veulent, dans la justice et l’efficacité, le changement d’un système à bout de souffle où la loi de l’argent décide de tout.
Venez voter massivement dimanche prochain pour donner force et légitimité à notre candidat François Hollande.
Nous avons le devoir de rassembler les forces citoyennes et d’inventer un nouvel avenir dans lequel les valeurs humaines l’emporteront sur le cynisme du système financier.

Je fais confiance à François Hollande pour y parvenir en unissant les Français.

 

Photo: Lisemai

 

Read More